Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

LE VOYAGE PHILOSOPHIQUE

LE VOYAGE PHILOSOPHIQUE

Aliments pour une réflexion philosophique


ÉCRIRE LE FRANÇAIS : 45 GRAPHÈMES DE BASE À MAÎTRISER

Publié par medomai sur 28 Juin 2017, 20:30pm

Catégories : #ÉCRIRE, #ÉCRITURE, #FRANÇAIS, #GRAPHÈMES, #ÉCOLE, #LANGUE, #ENSEIGNEMENT, #ÉDUCATION, #INSTRUCTION, #APPRENTISSAGE, #ORTHOGRAPHE, #MADAME DE SÉVIGNÉ, #LITTÉRATURE

 

Le français ne semble pas particulièrement simple à écrire, comme nous le rappelle cet extrait d'un document officiel.

De l'intérieur d'une langue maternelle, on n'en mesure pas nécessairement la difficulté, faute de se souvenir de toutes ces heures passées à la maîtriser...

 

LETTRE DE MADAME DE SÉVIGNÉ (source : bnf)

 

 

« Le français est en réalité une des langues les plus difficile à écrire. En effet, elle compte 26 lettres de l'alphabet pour 36 phonèmes (unités minimales de son, consonnes et voyelles), transcrits par environ 190 graphèmes dont 45 de base (unités minimales d'écriture, soit une, deux, trois lettres pour représenter un son).

 

Il en résulte un pluri-système de correspondance graphie/phonie particulièrement complexe, qui explique la difficulté du passage à l'écrit, même pour les francophones. Vingt ans de maturation au minimum s'imposent pour la maîtrise de l'orthographe, qui n'est jamais terminée et continue de donner lieu à vérification, même pour des experts.

 

Par exemple, un mot aussi banal que "faim" s'écrit avec :

- un phonogramme "aim" (transcription son voyelle);

- un morphogramme "m" qui raccroche le mot aux termes de sa famille (famélique, famine, affamé...);

- un phonogramme qui permet la distinction avec l'homophone "fin".

 

Par sa difficulté, l'orthographe française est un frein à l'entrée en production écrite, mais aussi du même coup un levier de compréhension des mécanismes métalinguistiques et une occasion de formation intellectuelle. »

***

Source : http://illettrisme-analphabetisme.atout-metierslr.fr/fr/fichier-76-re.html

 

Tableau des 45 graphèmes de base du français (source : PÉREZ M., Proposition de hiérarchisation des 45 graphèmes de base de l'orthographe du français)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00961511/document

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Fleg 03/11/2019 12:28

Merci ! Quelle est la définition de "graphème de base" selon les auteurs du tableau ? On note l'absence du graphème k de Kaléidoscope ou w de Wagon dans les graphèmes de base listés. On devine que la définition est liée à la fréquence d'utilisation des graphèmes (et k et w sont plutôt rares). mais je serais heureux de connaitre la définition retenue.

03/11/2019 16:49

Bonjour,

Je vous "recopie" les premières lignes de l'introduction du document disponible sur internet (https://hal-univ-tlse2.archives-ouvertes.fr/hal-00961511/document) :
"L’orthographe du français, considérée comme l’une des plus difficiles au monde (Fayol, 2003), appartient au domaine alphabétique dont la spécificité est d’utiliser des caractères pour noter les sons de la langue. Il ne s’agit pas d’un système simple mais plutôt d’un plurisystème régi par deux principes (phonographique et sémiographique) selon lesquels le graphème, unité de base et de description, représente respectivement soit du son soit du sens (Catach, Gruaz & Duprez, 1995 ; Cogis, 2005 ; Fayol & Jaffré, 2008). A ces deux principes correspondent trois fonctions (phonographique, morphographique et distinctive) qui permettent de classer les graphèmes en trois grandes catégories : les phonogrammes, les morphogrammes et les logogrammes. D’autres graphèmes, non fonctionnels, viennent compléter le système : il s’agit des graphèmes étymologiques et historiques dont la suppression n’engagerait pas les trois fonctions citées (Cogis, 2005)."

Bonne journée à vous.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents