Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

LE VOYAGE PHILOSOPHIQUE

LE VOYAGE PHILOSOPHIQUE

Aliments pour une réflexion philosophique


L'IMPROBABLE N'EST PAS TOUJOURS EXTRAORDINAIRE pour JEREMY BENTHAM

Publié par medomai sur 17 Décembre 2017, 11:26am

Catégories : #PHILOSOPHIE, #PROBABILITÉ, #IMPROBABLE, #HASARD, #EXTRAORDINAIRE, #BENTHAM, #PREUVE, #DROIT, #JUSTICE, #TÉMOIGNAGE, #DÉMONSTRATION, #DOCTEUR, #PRICE, #MIRACLE, #NATURE, #LOI, #DÉTERMINISME, #NÉCESSITÉ, #ALÉA, #INCERTITUDE, #SURPRISE, #LOTERIE, #ÉVÉNEMENT, #CROYANCE, #ÉPISTÉMOLOGIE, #CONNAISSANCE, #SCIENCE, #CAUSALITÉ, #ATTENTE, #ORDINAIRE, #HABITUDE, #PSYCHOLOGIE, #JEREMY, #JUDICIAIRE, #PROCÉS, #RAISON, #IRRATIONNEL, #RATIONALITÉ, #IRRATIONALITÉ, #MATHÉMATIQUE

 

HASARD IMPROBABLE NATURE LOI ORDRE PROBABILITÉ NÉCESSITÉ ALÉA
(archery@tumblr.fr)

 


 

JEREMY BENTHAM
Jeremy BENTHAM (1748 - 1862)

 

 

   « [Un certain docteur Price prétend que] les événements improbables au plus haut degré, les événements qui tiennent du prodige, sont si communs [qu'il n'y a rien d'irrationnel à les croire sur un simple témoignage]. [En effet] dans les loteries, dit-il, l'échéance du gros lot à un numéro donné est un événement improbable au plus haut degré. Supposez cinquante mille billets et un seul gros lot, il y a cinquante mille à parier contre chaque numéro. Et cependant, que ce gros lot ait échu à tel ou tel numéro particulier, personne n'hésite à croire un fait si improbable, en se basant sur le plus léger témoignage.


   Mais en présentant ce cas comme un exemple d'un fait improbable, [le docteur Price] a négligé une circonstance essentielle, qui le fait entièrement sortir de la classe des faits qu'il avait dans l'esprit (...) : cette circonstance oubliée est que l'événement en question doit nécessairement arriver : il faut de toute nécessité qu'un numéro gagne, et la chance sera égale pour tous. Doublez, triplez le nombre des billets, vous augmentez la chance contre chacun d'eux ; mais vous ne produisez pas le plus léger doute sur l'existence du fait lui-même, l'échéance du lot sur l'un des numéros donnés. [...] Un nombre donné sort de la roue d'une loterie, de manière à faire adjuger le gros lot à son possesseur : y a-t-il dans cet événement quelque chose d'extraordinaire ? Renferme-t-il quelque déviation du cours commun de la nature ? Point du tout. C'est un événement attendu, nécessaire, qui n'occasionne pas le plus faible mouvement de surprise.


   [Mais si vous] confondez les événements extraordinaires avec les événements improbables mathématiques, tout devient extraordinaire, tous les événements physiques deviennent des déviations du cours établi de la nature. Un marchand de blé va dans un grenier, il prend une poignée de grains comme échantillon : il y avait dans le même grenier des milliards de grains qui avaient la même chance d'être pris. Selon le docteur Price, les événements qui arrivent continuellement et partout seraient tous improbables au plus haut degré, tous extraordinaires : il y a l'Infini à parier contre Un que je ne placerai pas mon pied, en me levant de ma chaise, sur le point précis où je la placerai ; et, en allant ainsi d'exemple en exemple, vous trouverez que rien ne peut arriver qui ne soit improbable à un degré infini. [...]

 

   Passez maintenant d'un fait mathématiquement improbable, à un fait physiquement extraordinaire. Le témoignage obtient immédiatement votre assentiment à l'existence d'un homme de sept pieds de haut (~2,10m) : le même témoignage produirait-il en vous le même degré de persuasion pour une taille de dix pieds, de vingt pieds, de cinquante pieds ? Assurément non. - Pourquoi non ? - La raison en est évidente. Dans la loterie, les choses sont arrangées de manière que sur le million de billets, l'un doit être le numéro fortuné. Mais dans l'ordre naturel qui vous est connu, il n'y a pas même une ombre de vraisemblance pour croire que les choses aient été disposées de manière à produire un homme d'une stature aussi gigantesque. »

 

Jeremy BENTHAM, Traité des preuves judiciaires, VIII, ch.9

(De l'impossible et de l'improbable ; Examen de l'opinion de certains philosophes, que l'improbabilité d'un fait n'est pas une raison suffisante pour le rejeter contre des témoignages afirmatifs)

 

(archery@tumblr.fr)

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents